X-Environnement

Quels objectifs et quels moyens pour l'administration qui s'occupe d'environnement ?

Février 2011

Depuis que l'environnement fait partie des politiques publiques, une partie des fonctionnaires français a la charge de mettre en oeuvre ou faire respecter des mesures décidées par le pouvoir politique.

L'environnement étant l'objet d'une réglementation technique foisonnante, le plus souvent d'inspiration européenne, l'administration doit procéder à des adaptations incessantes pour assurer ses missions au mieux. Comment arbitrer entre le nombre de sujets à traiter, qui demanderait une croissance des effectifs, et les contraintes budgétaires, qui poussent en sens inverse ? Comment assurer la mise à niveau permanente des fonctionnaires, au rythme où a lieu la production de nouveaux textes ? Comment se passe une réorganisation d'envergure de l'administration centrale, comme il y en a par exemple eu à l'occasion du Grenelle ?

Comment les hauts fonctionnaires de l'environnement, qui sont souvent des ingénieurs, parviennent à gérer - vers le public et en interne - les situations où le pouvoir politique leur demande la mise en oeuvre de mesures qui leur semblent irrationnelles ? De quelle capacité de contre-proposition disposent-ils alors ? Comment ont-ils accès à l'expertise quand elle leur est nécessaire ?

Le débat sera introduite par les exposés de :

  • Pierre-Franck Chevet (81), Directeur Général Energie et Climat, qui fournira le point de vue d'un directeur d'administration centrale
  • Michel Pascal, Directeur Régional de l'Environnement, l'Agriculture et le Logement, qui donnera le point de vue d'un directeur d'administration déconcentrée,
  • Jon Lambe, Deuxième Conseiller à l'Ambassage de Grande Bretagne en France, qui présentera la manière dont est structurée l'administration britannique

 

 Imprimer  E-mail