X-Environnement

La crise énergétique au Japon.

Décembre 2012
Suite au grand tremblement de terre de mars 2011 et ses conséquences tragiques, le Japon traverse une crise énergétique sans précédent. Les dégâts occasionnés par les secousses et le tsunami dans la partie Nord du pays ont des répercussions inédites sur le système électrique : la remise en cause brutale du nucléaire, qui fournissait 30% des besoins électriques avant la catastrophe, le recours massif aux énergies fossiles, et en particulier au gaz naturel, et enfin un bouleversement des comportements de consommation, avec des baisses atteignant parfois 15%.


Afin de mieux comprendre les enjeux associés à la réorganisation du système électrique japonais suite au grand tremblement de terre de mars 2011, le débat, préparé et animé par Guillaume Fernet, sera précédé d'interventions :

  •  D’un consultant : Didier Kechemair, organisateur du dernier Forum énergie France-Japon. M. Kechemair dressera un portrait des grandes caractéristiques énergétiques du Japon avant la catastrophe.
  • D’un témoin et acteur de la réorganisation: Koji Toyokuni, Directeur Général du JETRO Paris. M. Toyokuni était, à l’époque de la catastrophe,  DG du METI (ministère de l'économie du commerce et de l'industrie) de la région de Tohoku (Nord du Japon, touchée par le séisme, où se trouve la centrale de Fukushima), et à ce titre un des acteurs principaux des plans d’urgence qui ont dû être mis en place.
  • De deux experts : Eric Perrier, ancien de l’ambassade de France au Japon en charge des questions nucléaires et Edouard Sauvage, Directeur des Approvisionnements Gaz de GDF-Suez. Ils traiteront des évolutions possibles du mix énergétique, avec notamment la question du redémarrage des centrales nucléaires et celle de l'approvisionnement en gaz de l'archipel.

 

 

 Imprimer  E-mail