X-Environnement

Le stockage intersaisonnier de l'électricité (mars)

Mixes zéro carbone, flexibilités et stockages : quels défis journaliers, hebdomadaires, inter-saisonniers ?

Est-il facile d'avoir un mix quasiment totalement décarboné ? Cela impose de fortes contraintes journalières, multi-journalières et inter-saisonnières. C'est le cas actuellement avec le mix nucléaire et hydraulique ou demain avec des proportions de renouvelables pouvant aller jusqu'à 100%. Par le passé la France a su résoudre ces contraintes en mixant plusieurs solutions : flexibilité des moyens de production, interconnections et adossage intersaisonnier aux pays limitrophes, effacement de la demande, mais aussi stockages sous forme d'eau chaude sanitaire ou de stations de pompage hydraulique. Comment cela va-t-il évoluer à l'avenir ? Les défis les plus engageants sont-ils multi-journaliers ou intersaisonniers ? La place des stockages devra-t-elle s'accroître ? Quelles formes prendront le(s) stockage(s) ?

Le débat, préparé et animé par A. Chardon (88) et G. De Smedt (95) sera précédé des interventions de:

  • Daniel MARCHAL (ADEME, Chef de service adjoint Réseaux et Energies Renouvelables), mettra en évidence les besoins de flexibilité et de stockage journaliers, multi-journaliers et inter-saisonniers issus de la modélisation de scénarios 100% renouvelables. Il présentera les solutions de stockage et les ordres de grandeur associés.
  • Un intervenant à confirmer (EDF), présentera comment le passage à un mix décarboné à plus de 90% en France a été réussi dans les années 70-90, et quelles solutions ont été apportées aux différentes échelles de temps.
  • Gilles BOURGAIN (ENGIE, Directeur adjoint de la stratégie Groupe , ex Tractebel Engineering Networks & Systems, ex Recherche & Prospective), remettra en perspective la question du stockage et des flexibilités dans différents contextes nationaux et locaux sous un angle systémique, et présentera quelques exemples.

 Imprimer  E-mail