X-Environnement

L’héritage du Club de Rome

Novembre 2014

En 1972, le Club de Rome publiait son célèbre rapport sur Les limites de la croissance, qui synthétisait le travail de dynamiciens des systèmes du MIT. Ceux-ci, emmenés par Dennis et Donna Meadows, avaient construit un système de représentation de l'activité productive des hommes faisant explicitement intervenir les éléments physiques qui lui sont nécessaires (terres arables, ressources minières et énergétiques, etc). Le rapport, plus commenté que réellement lu, exposait différents scénarios testés par l'équipe de modélisateurs, et concluait que tant que nous rechercherions la croissance perpétuelle, le système finirait par s'effondrer sur lui-même - faute de ressources et/ou par pollution excessive - dans le courant du 21ème siècle, et que seule l’imposition de limites permettait en pratique d’envisager un état stable sans effondrement sur la durée de la simulation.

Quelques quarante (et deux) ans plus tard, quel est « l’héritage » du Club de Rome ? Peut-on retrouver dans le travail effectué à l'époque la description, même imparfaite, du scénario sur lequel l’humanité s’est réellement engagée ? La trajectoire que nous avons suivie est-elle toujours "en ligne" avec le scénario en question ? Est-ce que dans certains domaines nous avons réussi à nous imposer des limites, ou cherchons-nous toujours la croissance perpétuelle ? Quelle a été l’influence des travaux du Club de Rome et des controverses qui ont suivi sa publication sur la prise en compte des limites globales, par exemple dans la question climatique ?

Le débat, préparé et animé par G. De Smedt (95) sera précédé des exposés de :

  • M. Christophe Mangeant (CEA), qui apportera des éléments de cadrage sur les travaux du Club de Rome et en comparant les scénarios du rapport Meadows avec les observations,
  • M. Brice Lalonde, ancien ministre, ancien coordinateur de Rio+20, ancien ambassadeur climat, et actuellement special advisor du Global Compact (Nations Unies), partagera son expérience des sommets et négociations internationaux ayant abouti – ou non – à l’imposition de limites globales,
  • Mmes Amy Dahan et Elodie Vieille-Blanchard (Centre A. Koyre),  qui retraceront les grandes lignes du débat suscité par le rapport du Club de Rome, et étudieront son influence dans la structuration ultérieure d'une expertise environnementale, concernant en particulier le problème climatique.

Pour savoir la date et l'heure de la réunion débat contactez-nous à l'adresse suivante info @ x-environnement.org (en enlevant les espaces qui sont là pour tromper les spameurs informatisés).

 Imprimer  E-mail