X-Environnement

Environnement : pourquoi observer la Terre depuis l'espace ?

Septembre 2014

Pollutions de l'air, compréhension du climat et des effets de son changement, surveillance des océans comme de la déforestation :  tous ces sujets et bien d'autres sont aujourd'hui largement tributaires de l'observation spatiale.
Pourquoi ? quelles données apportent les satellites que d'autres moyens n'apportent pas, comment procède-t-on pour en tirer le meilleur parti, comment la filière s'est-elle organisée pour répondre aux attentes, quelle expérience en ont les utilisateurs ?

Une 1ère réponse pourrait être cette citation de Ralph Waldo Emerson : "Un champ ne peut être clairement vu depuis son centre". Comme vous ne sauriez vous en contenter, le groupe X-Environnement vous convie à une réunion-débat le 10 septembre prochain pour aller plus loin. Le débat, préparé et animé par Gérard Ide et André Brémard, sera précédé des exposés de :

  • Mr Daniel Vidal-Madjar, ancien directeur de recherche au CNRS, ayant eu de nombreuses responsabilités sur GMES - Copernicus et l'observation spatiale, auteur de travaux de recherche sur les instruments aéroportés et spatiaux pour l'observation de la Terre, qui positionnera les moyens spatiaux par rapport aux autres moyens d'observation de la Terre (aériens depuis avions ou drones, ou "in situ") : qu'apportent-ils techniquement et économiquement, quelle méthodologie pour utiliser les données spatiales, comment ont-elles évolué, quelles en sont les limites ?
  • Jean-Louis Fellous, ancien responsable des programmes d'observation de la Terre au CNES, puis directeur des recherches océaniques à l'IFREMER, expert ESA sur le programme GMES et actuellement directeur exécutif du COSPAR (Committee on Space Research), qui exprimera le  point de vue des bénéficiaires sur différents thèmes d'application scientifiques et exposera sur un ou deux exemples particuliers ce qu'ont effectivement apporté les services de base s'appuyant sur les moyens d'observation, spatiaux ou non.
  • Mr Philippe Escudier, ancien chef de projet Jason (surveillance des océans) au CNES, ancien Directeur de l'océanographie spatiale à CLS (filiale CNES et IFREMER),  Coordinateur Cnes pour le développement des usages du spatial, qui fera un état des principaux services finalisés en matière environnementale bénéficiant de l'usage des techniques spatiales et en particulier des apports attendus du programme fédérateur européen et ESA  Copernicus,  à travers des exemples (agriculture, gestion des catastrophes naturelles, surveillance des pêches ou gestion des ressources halieutiques).

Pour savoir la date et l'heure de la réunion débat contactez-nous à l'adresse suivante info @ x-environnement.org (en enlevant les espaces qui sont là pour tromper les spameurs informatisés).

 

 Imprimer  E-mail