X-Environnement

La transition énergétique - Novembre 2014

Retrouvez tous les articles de ce dossier en ligne sur le site de la Jaune et la Rouge


Quelques millénaires de transition énergétique

Edito de Jean-Marc JANCOVICI (81), Président du groupe X-Environnement

Mille ans de lutte par-dessus les moulins

Mathieu ARNOUX (ENS-Ulm 80), Professeur d’histoire du Moyen Âge

La transition énergétique passe pour un problème actuel, remontant au plus à deux siècles, avec la révolution industrielle et l’usage massif des combustibles fossiles. Il y a pourtant des leçons à chercher dans les siècles qui l’ont précédée.

Mobilité urbaine : une autre histoire d’énergies

Arnaud PASSALACQUA (98), Maître de conférences à l’université Paris-Diderot

La ville industrielle est une ville de la mobilité. La crise actuelle touche à ces deux termes. Un retour sur l’imbrication de leur développement permet une mise en perspective qui ouvre une meilleure compréhension des enjeux contemporains.

Une opportunité sous condition pour la compétitivité française

Dominique AUVERLOT (80), Chef du département développement durable, Commissariat général à la stratégie et à la prospective, et Benoît LEGUET (97), Directeur de la recherche, CDC Climat

La transition énergétique se traduira par une hausse des prix de l’électricité qui doit être aussi faible que possible, compte tenu de ses conséquences aussi bien sur le pouvoir d’achat des ménages que sur les entreprises. La compétitivité industrielle de la France, et plus généralement de son économie, se dégrade : à ce titre, le faible coût de l’énergie électrique constitue pour l’industrie française un atout qu’il est primordial de préserver. Il est néanmoins possible de limiter en partie les effets négatifs des hausses par une politique appropriée.

Allemagne : une utopie énergétique ou un modèle à suivre?

Etienne BEEKER (72), Expert au CGSP (Commissariat général à la stratégie et à la prospective, descendant du Commissariat au Plan)

Le tournant énergétique, ou Energiewende, que l’Allemagne a entrepris en 2011 est proprement révolutionnaire. Après l’abandon complet du nucléaire avant 2022, le but visé est la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 80% à 95% avant 2050 grâce à un recours massif aux énergies renouvelables. Ce modèle vertueux, souvent cité en exemple, doit être analysé avec circonspection tant les défis encore à relever sont nombreux.

Environnement : les enjeux du financement

Dominique DRON, Ingénieure générale des Mines

Dans tous les domaines, le réalisme consiste à distinguer les phénomènes que l’on peut influencer de ceux qui nous échappent. Malgré nos habitudes de pensée, les normes comptables et toutes les conventions humaines, financières ou non, font partie des premiers. Les lois de la physique, de la chimie et de la biologie appartiennent aux seconds. Bien sûr, la France seule ne serait pas capable de maintenir la planète dans les limites du viable. Mais une configuration dans laquelle ce pays serait le bénéficiaire clandestin et prospère de processus vivants et physicochimiques garantis par l’action d’autres États est peu crédible.

Réconcilier les enjeux économiques, sociaux et écologiques

Alain GRANDJEAN (75), Président du groupe des experts du DNTE

Le récent Débat national sur la transition énergétique a reconnu la nécessité d’une réduction significative de la consommation d’énergie. Il a fait émerger des propositions concrètes qui devraient conduire à une loi de programmation en 2016 et impliquer des investissements considérables dans le domaine de la production et la distribution d’électricité mais aussi des transports et du logement, en conciliant enjeux économiques, sociaux et écologiques.

La Suède face au défi du transport

Julien MOREL, Agence suédoise de l’énergie, et Quentin LAMBERT (07), Business Developer, Vattenfall

La Suède n’a pas de ressources énergétiques fossiles dans son sous-sol, mais c’est un des plus grands utilisateurs d’énergie par habitant au monde : elle possède des industries structurellement très énergivores et fait face à des conditions de température et d’éloignement extrêmes. La production électrique et de chaleur ainsi que l’industrie sont pourtant quasi libérées des énergies fossiles. Le secteur des transports reste le dernier grand défi à relever afin d’atteindre la « neutralité carbone» en 2050.

L’Inde et la Chine s’engagent face au réchauffement climatique

Jean-Pascal TRANIÉ (79), Président de Aloe private equity

La croissance soutenue de l’économie constitue la première contrainte de l’équation énergétique en Chine et en Inde. La pression démographique, l’industrialisation massive et l’urbanisation galopante ont pour conséquence un appel massif aux énergies conventionnelles. Des actions sont aujourd’hui engagées pour prendre en compte le réchauffement climatique.

Former les manageurs de la transition

Dominique BUREAU (74), Enseignant à l’École polytechnique

Pendant quelques années, la transition énergétique était seulement abordée, dans la formation des manageurs, via des conférences d’information générale et des « mineures », à la marge des enseignements existants. Cette époque est révolue. Aujourd’hui, de véritables formations ont été mises en place, notamment à l’École polytechnique, en liaison étroite avec le tissu économique, pour former ces «manageurs de la transition énergétique ».

 Imprimer  E-mail