Les eaux continentales - Octobre 2014

Retrouvez tous les articles de ce dossier en ligne sur le site de la Jaune et la Rouge

 

Que d'eau !

Edito de Jean-Marc JANCOVICI (81), Président du groupe X-Environnement

Le cycle de l'eau, panorama des ressources

Marie-Hélène TUSSEAU-VUILLEMIN (87), Directrice scientifique à l’Ifremer

Les multiples moyens d'observation dont l'homme dispose aujourd'hui permettent de bien connaître le cycle de l'eau et les masses en circulation, auxquelles peuvent s'ajouter des eaux fixées dans les roches, l'écorce et le manteau terrestres. Changement climatique et augmentation des besoins en eau interféreront avec ce cycle.

L’irrigation : un apport majeur mais une expansion limitée

André NEVEU, Membre de l’Académie d’Agriculture de France

Les agriculteurs devront augmenter leur production de 60% d’ici 2050, en raison de la croissance de la population mondiale (+35%) et de l’évolution des régimes alimentaires qui se diversifient dans les pays en développement. Pourtant l’agriculture sera contrainte de réduire de manière significative sa consommation d’eau. Dans ces conditions, il est peu probable que, dans l’avenir, l’irrigation puisse apporter une plus grande contribution au développement de la production agricole.

La qualité des eaux en France: progrès et préoccupations

Christian FEUILLET, Aurélie DUBOIS  et Laurence LACOUTURE du Service de l‘observation et des statistiques du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

Les suivis de la qualité des eaux de surface et souterraines, mis en place dès le début des années 1970 et renforcés par la mise en œuvre de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE), permettent d’appréhender les grandes tendances d’évolution de la qualité des eaux. Si la qualité des eaux s’améliore pour certains paramètres (diminution des teneurs en matières organiques et phosphorées, stabilisation de la qualité écologique des eaux de surface), elle demeure en revanche toujours préoccupante pour d’autres : nitrates, pesticides, autres micropolluants.

Ressources en eau et changement climatique

Katia LAVAL, Professeur émérite à l'Université Pierre et Marie Curie,  et Jean-Louis DUFRESNE, Directeur de recherche au CNRS

L’accroissement de la population a révélé les limites des ressources en eau disponibles . Or, l’augmentation du dioxyde de carbone atmosphérique peut faire évoluer notre climat. En effet, cet accroissement provoque un réchauffement de la surface de la Terre. Quel en serait l’impact sur les ressources en eau ? Répondre à cette question est une préoccupation majeure aujourd’hui.

Les agences de l’eau, clé de voûte de notre gestion de l'eau

Martin GUESPEREAU (94), Directeur général de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, et Christophe CORBEL (06) qui a recueilli ces propos

La gestion de l’eau en France est un enjeu important tant sanitaire que social et économique, sur lequel beaucoup de progrès ont été réalisés ces 50 dernières années. Il est crucial à l’avenir, pour maintenir voire améliorer l’égalité territoriale et cette gestion, que les agences de l’eau et intercommunalités montent en compétences et rationalisent leurs efforts. Nous avons des infrastructures de l’eau dont notre pays peut être fier, il est urgent de ne pas les perdre.

Gérer les ressources pour éviter les conflits

Ghislain De MARSILY, Membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université Pierre et Marie Curie et à l'École des Mines de Paris, chargé de cours d’hydrologie à l’École Polytechnique.

Les risques de conflits liés à l’eau relèvent d’un accès insuffisant, d’une perte de moyens de subsistance et d’une façon inadéquate de gérer la ressource. L’existence d’accords de coopération sous l’égide des Nations Unies s’avère l’une des meilleures façons d’éviter les conflits

L'eau et l'énergie, clés du développement durable

Henri BOYÉ (67), Membre du Conseil général de l’environnement et du développement durable.

Il faut de l’eau pour produire de l’énergie. Il faut de l’énergie pour exploiter l’eau. Il n’y aura de développement durable possible, au niveau mondial, qu’avec un meilleur accès pour tous à l’eau et à l’énergie.

Les besoins en eau des filières énergétiques

Guillaume De SMEDT (95), Air Liquide, direction énergie – World Business Line Large Industries

Le secteur énergétique représente une large fraction des prélèvements d’eau, même si en termes de consommation (volumes non restitués au milieu naturel à proximité du lieu de soutirage) la part est beaucoup plus faible.

Imprimer