X-Environnement

Environnement : relation Nord Sud (2009)

 

La planète des peuples
Jérôme PERRIN (X 74), bureau X-Environnement, directeur R & D énergie-environnement, Groupe Renault

Télécharger le PDF 

 

Nouvelles lignes de partage des eaux entre le Nord et le Sud
Alain LIPIETZ (X 66), député européen, président de l’intergroupe commerce international et développement soutenable

La lutte pour l'environnement est mondiale, ce qui impose de trouver des accords internationaux tenant compte de la diversité des situations et des intérêts. Mais les clivages ne se résument plus à la traditionnelle opposition Nord développé contre Sud émergent : de nouveaux facteurs entrent en jeu et changent la carte du monde.

Télécharger le PDF 

 

REACH : contrainte ou avantage compétitif pour l'Europe ?
Pascal PERROCHON, responsable des affaires internationales à l’Union des industries chimiques

Dans un souci de protection de la santé et de l'environnement, l'Union européenne s'est dotée d'un règlement qui oblige l'industrie à procéder à l'enregistrement de toutes les substances produites ou importées, avec une évaluation de leurs effets sur la santé et l'environnement. Ressentie dans un premier temps comme une contrainte par les entreprises européennes, considérée parfois comme protectionniste hors d'Europe, ce règlement montre la voie mais il est essentiel de le prolonger au niveau mondial pour que l'industrie européenne reste compétitive.

Télécharger le PDF

 

Pour une nouvelle gouvernance mondiale avec la mise en place d'une institution dédiée
Raymond COINTE (X 80), directeur des affaires européennes et internationales du MEEDDM (Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer) et Laurent STEFANINI , ambassadeur délégué à l'environnement

Parmi une multitude d'accords thématiques, un petit nombre est géré par le Programme des Nations unies pour l'environnement. L'organisation actuelle est très complexe et ne permet pas un pilotage efficace. Les tentatives de réforme n'ont pas réussi à résoudre la question. L'urgence et l'importance des problèmes à traiter conduisent à envisager une relance du débat avec à terme la mise en place d'une institution dédiée.

Télécharger le PDF

 

Métaux du Nord et métaux du Sud, vers une dichotomie croissante
Christian HOCQUARD, économiste des matières premières au BRGM (Bureau des ressources géologiques et minières)

Si les industries high-tech des pays développés consomment de plus en plus de métaux rares, ces derniers proviennent de plus en plus des pays émergents. Une dichotomie Nord-Sud qui traduit bien un mode de développement dual croissant.

Télécharger le PDF

 

Le commerce mondial au risque de l'environnement
Gabrielle MARCEAU, conseiller au Cabinet de Pascal Lamy, directeur général de l'OMC, et professeur associée à la Faculté de droit de l'université de Genève

A priori antinomiques, commerce et environnement ne sont pas des réalités inconciliables. La protection et la préservation de l'environnement sont des objectifs reconnus par l'OMC. Les textes autorisent les membres de se prévaloir d'objectifs environnementaux pour déroger à certaines règles, mais les risques d'abus sont réels. L'OMC est donc amenée à développer une jurisprudence pour éviter que la protection de l'environnement ne soit un prétexte au protectionnisme.

Télécharger le PDF

 

Le plan solaire méditerranéen, un catalyseur de développement
Michel LAFFITTE (X 80), inspection générale des Finances et Philippe LOREC , adjoint au directeur général de l’énergie et du climat, coordonnateur du Plan solaire méditerranéen

Dans le cadre de l'Union pour la Méditerranée, le Plan solaire méditerranéen répond aux besoins des populations mais aussi aux défis globaux et régionaux des prochaines décennies. Faisant appel à des technologies matures dont il est nécessaire d'accélérer l'industrialisation et la réduction des coûts, il propose une nouvelle politique en matière de développement durable et un modèle économique pérenne, rentable et partagé.

Télécharger le PDF

 

À qui appartiennent les ressources vivantes des pays pauvres ?
Michel TROMMETTER, chercheur à l’INRA, Laboratoire d’économie appliquée de Grenoble (UMR GAEL) et Laboratoire d’économétrie de l’École polytechnique, Paris et Jacques WEBER, économiste et anthropologue au CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) et chargé de conférences à l’EHESS et à l’université Paris-VI

L'actualité des pays pauvres met le plus souvent en exergue les ressources épuisables dont ils sont dotés : minéraux, pétrole, qui alimentent les conflits locaux aux conséquences humaines insupportables. Il est moins fréquemment question de ressources vivantes. L'attribution de leur propriété, partagée entre États, population ou compagnies, contribue trop souvent à précariser les droits des populations locales qu'elle ambitionne de sécuriser.

Télécharger le PDF

 

Implanter les industries nucléaires dans les pays émergents
Yves KALUZNY, direction des relations internationales du CEA (Commissariat à l’énergie atomique)

Comment répondre aux besoins en énergie d'une population mondiale qui atteindra 9 milliards d'individus au milieu du siècle ? La maîtrise de la consommation et l'appel aux énergies renouvelables ne sont réalistes que si celles-ci font également appel à l'énergie nucléaire. Le développement du nucléaire dans les pays émergents requiert des compétences techniques et technologiques longues à construire. Ce choix implique une autorité de sûreté indépendante, une gestion des déchets radioactifs, une acceptation publique suffisante. Technique et politique, il engage sur le long terme et nécessite une préparation soignée.

Télécharger le PDF

 

Les pays en développement face au changement climatique
Jean LAMY, sous-directeur climat-énergie, ministère des Affaires étrangères et européennes

L'attention se focalise aujourd'hui, à juste titre, sur la nécessité de parvenir, en décembre prochain à Copenhague, à un accord global satisfaisant et efficace pour la lutte contre le changement climatique. La diversité des situations - niveaux de développement, niveaux des rejets en CO2, évolution de ces facteurs - rend la recherche d'un consensus difficile. Même si le principe de " responsabilités communes mais différenciées " semble acquis, l'organisation des négociations tend à accentuer le clivage entre pays riches et pays en voie de développement alors qu'il est indispensable de trouver les termes d'un accord équilibré.

Un atout gagnant pour la construction européenne L'approbation unanime du paquet " énergie-climat " souligne l'importance prise par l'environnement dans la construction politique européenne. Quatre éléments seront utiles pour la négociation internationale : des engagements fermes de maîtrise des émissions ; des transferts financiers permettant aux pays moins favorisés de faire tout de suite appel aux technologies les plus propres ; un encouragement marqué pour la recherche et le développement de ces technologies et une standardisation plus exigeante des produits à " haute intensité carbone ", voitures et carburant dans un premier temps.

Télécharger le PDF

 

Un atout gagnant pour la construction européenne
Nicolas Thery,
ancien directeur à la direction générale Environnement de la Commission européenne

L'approbation unanime du paquet " énergie-climat " souligne l'importance prise par l'environnement dans la construction politique européenne. Quatre éléments seront utiles pour la négociation internationale : des engagements fermes de maîtrise des émissions ; des transferts financiers permettant aux pays moins favorisés de faire tout de suite appel aux technologies les plus propres ; un encouragement marqué pour la recherche et le développement de ces technologies et une standardisation plus exigeante des produits à " haute intensité carbone ", voitures et carburant dans un premier temps.
Pourquoi l'Europe progresse-t-elle sur l'écologie davantage que dans d'autres domaines ? Sans doute parce qu'au-delà des grands objectifs et des grandes idées, la politique environnementale répond aux trois conditions pratiques du succès européen : unité de doctrine, unité d'action, unité juridique.

Télécharger le PDF

 

Maîtriser l'énergie dans les pays émergents et en développement
Alexis BONNEL (X 90), responsable de la division environnement et équipement à l’Agence française de développement et Christian de GROMARD, chef de projet énergie à l’Agence française

La maîtrise de l'énergie repose sur trois types d'actions : gestion de la demande pour réduire les besoins ; amélioration de l'efficacité énergétique ; valorisation des énergies renouvelables. Pour les pays émergents et en développement (PED), cette maîtrise nécessite des approches tenant compte des spécificités locales. Ces actions peuvent aider au développement local : encore faut-il les inscrire dans des plans à long terme associant pays du Nord et du Sud. Les coopérations démarrent laborieusement.

Télécharger le PDF

 

L'accès à l'eau potable et à l'assainissement, enjeux à la fois locaux et globaux
Lise BREUIL (X 96), chef de projet à la division eau et assainissement de l’Agence française et Aymeric BLANC (X 91), chargé d’études au département de la recherche

Le manque d'accès à l'eau potable et à l'assainissement est la première cause de mortalité dans le monde. Au-delà des enjeux sanitaires locaux, il faut répondre à des enjeux politiques au nom d'un devoir de solidarité, des enjeux environnementaux de gestion de ressources partagées et limitées et des enjeux de contribution à la lutte contre le changement climatique, la protection de la biodiversité ou la lutte contre les pandémies. Une solidarité d'intérêts apparaît entre Nord et Sud.

Télécharger le PDF

 

Le recyclage des bateaux
Laurence MATRINGE, experte nationale détachée auprès de la Commission européenne

Le démantèlement des navires en fin de vie peut causer de graves dommages à la santé des ouvriers et à l'environnement, en raison des substances dangereuses qui y sont contenues. Le fonctionnement actuel du marché du recyclage laisse la porte ouverte à des situations inacceptables. Une nouvelle Convention internationale vient d'être adoptée pour améliorer le recyclage des navires en agissant tout au long de leur cycle de vie.

Télécharger le PDF

 Imprimer  E-mail